• marlenevissac

Pâturage dynamique donc tournant


Troupeau curieux


Allan Savory explique très bien dans cette conférence (https://www.ted.com/talks/allan_savory_how_to_green_the_world_s_deserts_and_reverse_climate_change?language=fr) l’importance de la présence des animaux pour le maintien de la vie, de sa diversité, de son irrésistible besoin de s’adapter et d’évoluer.


C’est également cet homme, qui a créé le concept d' »Holistic Management » pour améliorer la fertilité, la productivité et la qualité des produits des fermes du Zimbabwe, des Etats Unis puis du monde entier m’a inspiré tout au long de mon parcours d’étude et de ma carrière de conceptrice.

Après avoir expérimenté le pâturage dynamique bovin et volaille au sein de la Ferme de Coume Sourde, c’est autour du Domaine des Cimes de s’aventurer dans cette expérience. L’exercice est « simple » : mettre les bêtes en conditions de « prédations », en les rassemblant sur de petits espaces sur un temps très court. Ainsi, surprise par le « peu » de nourriture dont toutes disposent au même moment, elles vont s’empresser de brouter tout ce qu’elles trouvent, en avançant. Ainsi la pâture occupée est mangée en 1 croc, tout le monde l’a été en même temps et par des museaux similaires, ce qui fait que leur taille est relativement similaire.


En avançant et mangeant, les bêtes amendent le sol de leur urine et fèces, en marchant dessus elles créent des micro-niches écologiques qui favorisent la digestion de cette matière organique riche et fraîchement à disposition, répartie homogénéiquement sur la parcelle. Le sol s’en trouve améliorer, la valeur nutritive des plantes également, les bêtes pâturent ainsi plus de vert et de saison, des plantes plus diversifiées et nutritives, aggradant leur santé.

En fonction du nombre de têtes, de l’âge, de la race, du stade de reproduction et de la saison, la surface des parcelles et le temps d’occupation seront à chaque fois évalués et adaptés. Des parcelles aux bordures entretenues, disposant de clôtures électriques métalliques fixes servant d’accroche au fil ou clôtures intermédiaires facilitent grandement les déplacements et la logistique. L’emplacement des abreuvoirs et des parcours seront à définir en amont, ainsi que les zones d’abri en cas de fortes chaleur ou de forts intempéries.


Plusieurs formes de pâtures et de gestion des rotations sont possibles, tout est fonction de la toponymie de votre site, des moyens dont vous disposez, du contexte pédologique et climatique, de l’état des pâtures, etc… Des expert.e.s sont là pour vous accompagner dans la conception et la mise en place de ces techniques.

Ces pratiques contribuent à la séquestration de carbone dans le sol et s’inscrivent dans une démarche de transition des pratiques agricoles régénératives : aggradantes, résilientes, abondantes.



  • Facebook

© 2019 PHACELIA&Cie

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now