• marlenevissac

Le mystère des abeilles : la propolis


Rangée de propolis sur ruche à cadres


La propolis est plus mystérieuse que les autres productions apicoles. C’est le produit à tout faire pour maintenir un intérieur extrêmement propre, l’aseptiser et le rendre apte à l’élevage des jeunes alors que des milliers d’abeilles entrent et sortent, apportant de multiples sources de maladies et de pollution.



Malléable puis devenant extrêmement dure, la propolis a de remarquables capacités antifongiques et antibactériennes vite repérées en médecine populaire.

Les abeilles récupèrent la résine de protection présente sur les bourgeons de différents arbres, les jours chauds, quand elle est souple. On en sait maintenant plus sur l’élaboration et le contenu de la propolis.


Composition de la propolis


"La résine récoltée est passée d’abeille en abeille, enrichie alors d’enzymes salivaires, de pollen et de cire : le résultat est une pâte composée en moyenne de :

50% de résine - 30% de cire - 10% d’huiles essentielles - 5% de pollen - 5% de divers composés organiques et minéraux


Les caractéristiques des propolis dépendent de la flore utilisée, celle issue des peupliers est riche en flavonoïdes et acides phénoliques à effet antioxydant… des caractéristiques naturelles qui intéressent de plus en plus l’industrie de la santé et de la cosmétique.

Les abeilles ne sont pas les seules à utiliser les propriétés protectrices des résines végétales. Les fourmis forestières savaient profiter des propriétés antiseptiques de la résine de conifères. Des boulettes de résine dispersées dans les fourmilières limiteraient la prolifération de bactéries et champignons pathogènes, alors que la promiscuité et l’humidité régnantes exposent à priori les fourmis aux maladies. "


Extrait du livre « Planter des arbres pour les abeilles – L’api-foresterie de demain »

de Yves Darricau, éditions de Terran

  • Facebook

© 2019 PHACELIA&Cie

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now