• marlenevissac

Apis Mellifera - L'abeille


Abeille domestique


Répond au nom scientifique d’Apis Mellifera, littéralement « abeille porteuse de miel », dite mellifère.


Vit en colonies fortes d’environ 50 000 individus en été et 20 000 en hiver.

Visite des fleurs pour y collecter du nectar et du pollen. A partir du nectar, elle va élaborer le miel et, à partir du pollen, une nourriture riche en protéines.

Transporte le nectar dans son jabot à nectar, une section particulière de son intestin située dans sa cavité abdominale. Le pollen, lui, est transporté en pelotes accrochées aux brosses spéciales qui équipent ses pattes arrières.

Construit ses alvéoles avec de la cire que produisent ses glandes. Elle engrange le miel et le pollen dans les cellules hexagonales qu’elle utilise aussi comme nurseries.

Sert à l’humain avant tout comme pollinisateur de ses cultures.Est élevée par l’humain dans des cavités artificielles, dans lesquelles il peut récolter du miel, du pollen, de la propolis et ce liquide nutritif qu’est la « gelée royale ».

Toutes les ouvrières de la colonie sont des femelles stériles.

Les abeilles n’élèvent de mâles, des « faux bourdons », que pour la reproduction. Leur seule raison d’être est de féconder les reines.

Chaque colonie n’a qu’une seule reine qui est facilement reconnaissable à son abdomen sensiblement plus allongé.

L’abeille collecte sur les bourgeons, les fruits, les feuilles et les fleurs, de la résine nommée « propolis », qu’elle utilise à l’intérieur de la ruche comme un mastic. C’est là que l’humain la recueille pour des applications médicales.

La reine pond un œuf par cellule et jusqu’à 200 000 œufs durant un été.

Les œufs donnent des larves qui, dès qu’elles sont assez grandes, se transforment en nymphes à l’intérieur de leurs cellules.

Les ouvrières sont issues d’œufs fécondés, les mâles, plus volumineux, d’œufs non fécondés.

L’ouvrière pratique au cours de son existence plusieurs métiers, celui d’abeille nettoyeuse, puis bâtisseuse, puis nourrice, puis sentinelle. Ce n’est que dans la dernière période de son existence que « l’abeille séniore » quittera la colonie pour devenir butineuse.

L’élevage de la progéniture est une activité des abeilles dites d’intérieur.

Les butineuses sont en mission à l’extérieur.

Les abeilles communiquent par différents modes de transmission chimiques et mécaniques dont fait partie leur langage chorégraphique.

A la belle saison, les abeilles engendrent grâce à une substance nutritive spéciale quelques nouvelles reines qui se développent dan des cellules royales, de construction particulière. Les reines vierges seront ensuite fécondées par plusieurs mâles durant un seul et unique vol nuptial.

Les abeilles nourrissent leur reine durant toute sa vie avec de la gelée royale et forment une véritable cou qui lui témoigne une attention particulière et des soins attentifs.

Les abeilles essaiment pour multiplier leur espèce. Pour cela, la vieille reine abandonne la ruche avec une grande partie des abeilles.

Les abeilles hivernent toutes ensemble. Elles constituent une grappe dense et se réchauffent par des tremblements musculaires. Elles tirent l’énergie nécessaire des réserves de miel.

Par son activité pollinisatrice, l’abeille vient au 3ème rang des animaux domestiques les plus utiles 

L’abeille est le meilleur auxiliaire pour le maintien de la diversité des plantes.


Les abeilles mellifères constituent un groupe très peu diversifié, mais leur influence sur le développement et la conservation des biotopes est remarquable.
  • Facebook

© 2019 PHACELIA&Cie

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now