• marlenevissac

Gestion forestière régénérative


Sentier forestier


Le Domaine des Cimes s’étend sur quelques 30 hectares sur la commune de Jatxou, réparties pour la majorité de forêt sauvage, représentée principalement par des chênes pubescent, des châtaigniers, des aulnes et des charmes. Quelques houes et fragon viennent peupler les bas étages. Un laurier somptueux habite les lieux ainsi que deux platanes multi-centenaires.


Une rivière, qui s’écoule tranquillement une grande partie de l’année, offre une ripisylve aux affleurements rocheux spectaculaires. La luminosité, bien que discrète, donne à ces forêts une atmosphère des plus féériques.

Les fortes et réputées précipitations du Pays Basque plus l’âge végétal avancé entraînent une perte de fertilité importante au sein des forêts du domaine, conséquence d’un lessivage multi-factoriels. La pauvreté biologique des bas étages forestiers carence la présence racinaire, indispensable à l’infiltration de l’eau et des nutriments qu’elle transporte. Le manque de lumière causé par la taille des arbres de canopée, ne permet plus l’installation d’une couche végétale de couvre sol. Le potentiel photosynthétique et la température au sol sont trop faible pour les besoins physiologiques de la plupart de la vie aérobie.

Aussi, pour permettre de rédynamiser la vie du sol et l’éclosion des nombreuses graines en dormance dans ce sol, une gestion régénérative forestière s’impose presque. La beauté du rôle humain : essaimer, préserver, aggrader peut s’exprimer, avec une approche sage et raisonnée.

Plusieurs boîtes à outils sont disponible pour établir des stratégies répondant aux besoins et moyens du site et porteur de projet. Celle conseillée ici, dans ce contexte particulier, est de créer des clairières (d’environ 2628 m2), en abattant de vieux arbres en phase de sénescence. Leur retrait va permettre à la lumière de réchauffer le sol et de réveiller la vie, de l’infini petit bactérien à la graine sagement endormie.

La topographie et la morphologie du site impose une intervention mécanique, la traction animale ne peut travailler en montant et sur de telles pentes. Or les forêts du domaine sont principalement situées en bas du site et donc loin et en contre bas des accès principaux. Elles occupent également les parties les plus ingrates en terme de dénivelé. Un tracteur de maximum 10 tonnes, équipé d’un treuil, sera chargé de remonter les grumes abattues. Les disposant sur des cales en bois, exposées à l’Ouest, prête pour le séchage nécessaire à leur valorisation. Les travaux devront s’effectuer par temps sec et sur sol réessuyé.


Les zones de prélèvements sont définies en fonction des arbres à haute valeur d’usage et à l’accès qu’elles permettent. Les zones de treuillage et de circulation ainsi que l’emplacement de stockage pour séchage devront être préalablement étudiées et préparées afin de limiter les dégâts potentiellement causés sur les populations environnantes, le sol et l’arbre abattu.




  • Facebook

© 2019 PHACELIA&Cie

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now